Partagez | 
 

 Connor Gallagher - Hellhound

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Le Cerbère
Messages : 350
MessageSujet: Connor Gallagher - Hellhound   Jeu 4 Mai - 20:47

img

Connor Gallagher

" Cross to heart, hope to die "
avatar
Identité
Les Bases
+ Nom : Gallagher
+ Prénom : Connor
+ Pseudonyme : Cerbère
+ Date de naissance : 02/03/1853 ( 34 ans )
+ Lieu de naissance : Leeds
+ Situation familiale : Compliquée
Signes Particuliers
Comme beaucoup de chasseurs, Connor se traîne continuellement des trophées de ses chasses sous la forme de cicatrices. Les Bêtes ne se laissent jamais faire, et chaque balafre est un moyen pour lui de se rappeler à quel point chaque aspect de sa vie est dangereux. Chaque marque est un enseignement. La douleur a le mérite de rendre les leçons difficilement oubliables. Profondes ou plus légères, vieilles ou plus récentes, c'est une véritable collection qui navre son épiderme de face comme de dos, des chevilles au sommet du crane.

Le Cerbère comme on aime parfois à l'appeler tient autant sa réputation et son surnom de son comportement et de sa dégaine. Lorsqu'il chasse, Connor se cache dans des habits épais et noirs, cachant son visage sous la visière d'un chapeau haut de forme noir rapiécé et un foulard rouge sang drapé devant son nez et sa bouche. Son grand trench de cuir lourd usé et teint lui aussi en noir vient achever le tableau.

Comme tout Molosse qui se respecte, Connor possède des crocs. Des crocs qui sont en réalité une paire de khukuris. L'un voit sa lame faite d'argent, et sa poignée en ivoire. L'autre possède une lame en fer noir et un manche en ébène. Les deux armes sont de formes parfaitement exactes si on occulte leur couleur. Les deux lames sont finement gravées  de motifs ornementaux circulaires. Les mitres de têtes semblent être deux pattes qui se referment de part et d'autre de la lame, tandis que les mitres de pieds sont deux têtes de chiens dans un style très celte.
Informations Complémentaires
 • Il est parfois accompagnée d'une enfant, Leonor, de qui il est le mentor.

Biographie

icon
CARACTÈRE DE VOTRE PERSONNAGE ▬ En plus de 300 mots décrivez le caractère de votre personnage.
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat volutpat. Ut wisi enim ad minim veniam, quis nostrud exerci tation ullamcorper suscipit lobortis nisl ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis autem vel eum iriure dolor in hendrerit in vulputate velit esse molestie consequat, vel illum dolore eu feugiat nulla facilisis at vero eros et accumsan et iusto odio dignissim qui blandit praesent luptatum zzril delenit augue duis dolore te feugait nulla facilisi. Nam liber tempor cum soluta nobis eleifend option congue nihil imperdiet doming id quod mazim placerat facer possim assum. Typi non habent claritatem insitam; est usus legentis in iis qui facit eorum claritatem. Investigationes demonstraverunt lectores legere me lius quod ii legunt saepius. Claritas est etiam processus dynamicus, qui sequitur mutationem consuetudium lectorum. Mirum est notare quam littera gothica, quam nunc putamus parum claram, anteposuerit litterarum formas humanitatis per seacula quarta decima et quinta decima. Eodem modo typi, qui nunc nobis videntur parum clari, fiant sollemnes in futurum
icon

Prélude
C'est à Leeds que Connor voit le jour, dans une famille ouvrière relativement pauvre et qui survit tant bien que mal à la misère qui sévit au Royaume-Uni. Il est le fils de Edward Gallagher un natif du pays de Gales venu s'implanter en Angleterre et de sa femme Élisabeth Becket, de son nom de jeune fille. Connor est le second fils d'une fratrie de trois. Le plus vieux s'appelle Liam. La cadette Anna. Liam a vingt mois de plus que Connor tandis que l'écart qui sépare le Benjamin de la cadette est de trois ans.

Bien que pauvres, les Gallagher se sentent relativement chanceux. Ed' a un poste sûr sur les docks, œuvrant là-bas en tant que grutier tandis qu'Élisabeth travaille dans un dispensaire public afin de servir des repas aux pauvres. Elle y gagne un minuscule pécule qui suffit à acheter de quoi manger à la famille. Contrairement à beaucoup d'autres gens de leur quartier, eux peuvent se vanter d'avoir droit à deux vrais repas par jour alors que dans le voisinage on se remplit l'estomac en buvant un mélange de farine de maïs et d'eau en guise de déjeuner.

Alors qu'il a six ans, Connor est avec sa famille Galloise pour célébrer un mariage dans un petit village nommé Beckham Hill. Si le début de soirée et les festivités s'annoncent particulièrement amusantes, la fin de soirée tourne rapidement au cauchemar quand les fêtards sont attaqués par une mystérieuse créature qui les massacres tous littéralement. C'est un véritable bain de sang auquel Connor est le seul à en réchapper, et ce par miracle. La Bête qui déchiqueta l'ensemble de sa famille et une bonne partie des habitants du village est finalement mise en déroute par un vagabond que certains habitants du coin appelaient le Lépreux.  

I. Jedediah Piermann

Quand les autorités découvrent le carnage qui a eut lieu ce soir-là, il est déjà trop tard. Les blessés sont déjà noyés dans leur propre sang et il ne reste rien ni personne pour témoigner de ce qui s'est passé. Dans les journaux on parle déjà du terrifiant « Cas Beckham Hill ». Un tueur en série, une meute de loups, des animaux exotiques amenés d'Afrique. Les suppositions sont nombreuses, mais la vérité elle, n'est détenue que par un gamin traumatisé, muet de terreur, de chagrin et de rage, et qui se retrouve à suivre sans réellement comprendre, un rôdeur qui l'amène sur un navire de la compagnie des Indes.

L'homme est un cinquantenaire que les années et la vie n'ont pas épargné. Il émane de lui une forte odeur d'alcool qui laisse clairement comprendre son penchant pour la bouteille. Son pas est relativement difficile puisqu'il traîne une jambe, probablement à cause d'une blessure sévère à un genou. Sa peau est basanée, mais pas comme les quelques natifs d'Afrique du Nord qu'on peut croiser. Ce type-là est typiquement Européen, et c'est le soleil sévère des terres arides d'orient qui ont ainsi coloré sa peau.

Sous un grand chapeau usé, l'étrange gugusse couvre une tignasse longue, grisonnante. Il cache son corps sous des habits noirs, épais, qu'importe le soleil qui martèle le pont du navire et la chaleur étouffante du moment, il semble à tout prix chercher à cacher le plus de détails possible.
Il est accompagné d'un autre homme, la jeune vingtaine qui lui obéit au doigt et à l'oeil et qui boit ses paroles comme un élève le ferait avec son maître. Car c'est précisément ce qu'ils sont tous les deux. Un maître et son élève.
Le plus jeune des deux semblait à l'apogée de sa forme malgré une certaine maigreur. Jedediah Piermann. C'était son nom. Le vieux quant à lui, n'en avait pas. Il avait cette manie détestable de sembler prendre les gens de haut, tout en imposant une pseudo politesse en d'adressant à eux.
« Monsieur Piermann, auriez-vous l'obligeance de servir un dé à coudre de Gin à Monsieur Gallagher ? Je commence à trouver son regard noir particulièrement désagréable » fut l'une des premières phrases que Connor retint venant du vieux.

Jedediah, lui, était beaucoup plus sympathique. Il cherchait à lui parler, et à lui expliquer ce qu'il se passait. C'est un peu étrange disait-il. Effrayant aussi. Mais bientôt tu comprendras, et tu auras un but.
Connor avait six ans. Il venait de perdre ses parents tués par un monstre. Personne ne croirait jamais ça. Il s'était contenté de suivre ces deux inconnus.

En bateau, Connor parcourt une distance qu'il n'aurait jamais cru pouvoir parcourir dans sa vie. C'est une traversée particulièrement longue durant laquelle il en apprend un peu plus sur les deux hommes qu'il avait bêtement décidé de suivre. Jedediah et le Maître n'avaient rien en commun avec les gens normaux. Ils parlaient de choses ahurissantes. De monstres, de magie, de fantômes et de légendes en tout genre. Et surtout, ils le croyaient lui, lorsqu'il décrivait la bête qui avait attaqué le village et massacré sa famille ainsi que les habitants. Il la leur décrivit méthodiquement et méticuleusement, afin de permettre de dresser un portrait du monstre. Une bête non identifiée d'après eux. Ils ne furent pas surpris d'apprendre qu'un vagabond du coin que les habitants appelaient le Lépreux avait fait partir la créature en l'affrontant. C'est la première fois que les mots sont lâchés : Le Lépreux est un Chasseur de monstres. Comme nous. Et comme toi, si tu le veux.

La promesse d'une vengeance. Un sens nouveau donné à sa vie.

C'est Jedediah qui se chargera de le former. C'est ce qui est décidé durant la traversée. Le Maître se savait trop vieux pour mener à terme l'entraînement d'un nouveau chasseur. Et son élève actuel était déjà suffisamment âgé et doué pour transmettre une partie de son savoir. Le reste se ferait durant les années qui viendraient, par le biais d'expériences et de découvertes à venir.

II. La voie de l'Ombre.

Après avoir longé toute la côte ouest de l'Europe, le navire s'arrête à plusieurs reprises sur les côtes Africaines. Jedediah et le vieux Chasseur ont des choses à faire sur terre. Ainsi, Connor découvre ses premières terres exotiques alors qu'il a à peine six ans. Ce sont évidemment des opérations de Chasse qui attirent les deux compères. Le gamin n'y participe pas, restant toujours très loin en retrait, à garder les bagages et à s'occuper de tâches plus ou moins ingrates à chaque fois. Ça ne l'empêche pas d'apprendre. Un nid de goule dans un vieux charnier ? C'est une opportunité pour lui de découvrir les bêtes concernées et d'écouter ce qu'on dit à leur sujet. Connor a déjà bien conscience que sa survie future dépendra immédiatement de sa capacité à apprendre et à réutiliser ce qu'il sait.

Passant de port en port, le navire et son petit équipage finissent par atteindre le cap de Bonne-Espérance après plusieurs mois en haute mer. Connor  prend d'ailleurs une année. La traversée continue évidemment. Les dangers sont toujours aussi nombreux, et les rencontres aussi. Ils finissent enfin par arriver à bon port, après une traversée de plus d'un an composée d'arrêts et de périples multiples. Un dernier voyage, à pied cette fois, le trio jusqu'au cœur de l'Inde. D'après le vieux, c'est un endroit parfait pour apprendre à devenir un chasseur. Tout est hostile là bas. Le temps n'est pas clément. La moindre blessure s'infecte et met continuellement en danger l'organisme qui apprend à se défendre et qui devient plus fort. Les variations de température forgent le corps. La dureté de la vie renforce l'esprit. La pauvreté des lieux amène à devoir chercher pour se nourrir. Sans parler de la flore et de la faune, meurtrières à souhait toutes les deux. Des plantes empoisonnées en passant par les bêtes sauvages.

L'exotisme de l'Inde amène aussi Connor à ses premiers contacts réels avec le monde de l'occulte. Il y a dans ces régions, un nombre conséquent de sorciers et de shaman. Il voit des merveilles, et il apprend. Son entraînement débute et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il est terriblement éprouvant.

On affûte son corps, son esprit et sa connaissance. Jedediah est un bourreau de travail, et il est cruel. Il élève le gamin comme on élève un chien de guerre. On le prive de sommeil, pour qu'il apprenne à pouvoir veiller la nuit. On l'abreuve de potions pour le tenir en haleine et pour l'habituer à consommer des substances pour se surpasser. On le bat pour qu'il apprenne à résister à la douleur. Le vieux cherche ses peurs et le contraint à les affronter. Il n'a aucun répit. Quand il est au plus mal, malade, souffrant, blessé, c'est là que les tâches qu'on lui donne sont les plus difficiles. On l'empoisonne à petite dose, pour que lui même soit capable de résister aux effets néfastes de certaines mixtures. Connor sait toutefois que c'est le prix à payer. La formation des chasseurs n'a rien de glorieuse. C'est une lente descente en enfer.

Le maître, quant à lui, distille sa connaissance. Il enseigne à Connor ce qu'il sait sur chaque créature qu'il devra affronter. Forces et faiblesses. Comportements, mœurs et habitudes. Il apprend comment les traquer, comment les tuer, où les trouver et à quel moment frapper.
Régulièrement, l'apprentissage est entrecoupé de nombreuses expéditions et voyages, tous plus dangereux les uns que les autres. Et plus Connor grandit, plus il participe aux Chasses.

Chauffé à rouge par la haine des Monstres, Connor fut méticuleusement forgé à devenir un chasseur. À embrasser une vie intense et probablement courte de tueries, de blessures et de vagabondages. Une voie de l'ombre, pour assouvir sa vengeance.

III. Tel père...

Connor est un jeune adulte quand leur trio meurtrier rencontre un problème majeur ; la folie du Sang. Le Vieux n'allait pas très bien. Malgré son entraînement, ses potions et sa consommation de sang de créature, son corps agé commençait à vraiment lui faire défaut. Il grinçait, l'ancien, avait le souffle de plus en plus courts et ses yeux n'étaient vraiment plus aussi perçant qu'avant. Parler de retraite aurait été de bon ton, mais lui avait autre chose en tête. Il se contenta d'augmenter les doses. Plus de potions. Plus de drogues. Plus de sang. Beaucoup plus de sang. De quoi corrompre si sérieusement son esprit qu'il changea radicalement en quelques semaines, à peine.

Sa folie sanguine s'ajouta à son refus de vieillir. Rongeant son esprit, le sang l'amena à penser qu'il pourrait devenir immortel. Invincible. Et pour se faire, rien de telle qu'une consommation encore plus excessive de Vitae. Et plus il en consommait, plus sa folie s'accentuait. Plus elle s'accentuait, plus il en consommait. Les choses deviennent plus critiques encore quand il commença à s'interroger sur l'utilité des autres sangs. Celui des enfants était d'après lui le plus nourrissant. Connor et Jedediah furent contraints d'agir à ce moment précis.

Et ils n'étaient pas trop de deux.

Il avait beau être vieux, ce chasseur là connaissait beaucoup de chose. Et mieux encore : il avait entraîné et formé les deux. Il les connaissait parfaitement. Il les avait vu chasser et connaissait parfaitement leurs passes d'armes et leurs bottes martiales.
L'affrontement fut d'une intensité rare, s'étalant sur une nuit complète au bout de laquelle la folie du vieux l'amena à faire des erreurs de jugement. C'est Connor qui parvient à lui porter l'estocade mortelle, assistant aux derniers souffles de son vieux maître avant de s'écrouler, grièvement blessé. On ne sort pas indemne d'un tel combat.

Deux semaines plus tard, après une convalescence bien mérité, Connor découvrait la tombe de son vieux mentor laquelle lui permit de connaître enfin le nom de l'ancien : Solomon Piermann. Le père de Jedediah.
Ce dernier ne fut plus jamais le même depuis ce soir-là. Probablement parce que c'était lui « l'ancien » à présent. Le plus agé des deux chasseurs du moins.

Quittant l'orient après un long détour en Afrique du Nord pour suivre les traces d'une entité maléfique oeuvrant dans le désert, le duo revient en Europe pour une traversée qui débute en Grèce et les amènes à un long périple au travers du vieux continent. Ils vivent des chasses, de quelques larcins et abusent un peu des plaisirs de la vie. Surtout Jedediah qui se noie littéralement dans l'alcool presque tous les soirs. Connor est plus mesuré, lui. Il assiste impuissant à l'auto-destruction de son compagnon de route.

IV. Tel Fils.

Au terme de ce périple, les deux chasseurs étaient de retour en Angleterre, mais quelque chose d'étrange semblait s'être emparé des lieux. C'était avant que la noirceur qui s'installait sur les terres britanniques ne soit réellement remarquable par tout le monde. Mais pour eux qui avait quitté le pays longtemps, et qui y revenait, la différence était palpable.
Connor se met d'abord en tête de retourner où tout avait commencé pour lui : Beckham Hill. Mais Jedediah le lui déconseille pour le moment. Ils ont des choses à faire, avant, disait-il.

Ils gravitent autour de Londres, et se heurtent le plus souvent à des sorciers ou des malédictions. Il faut dire que l'arrivée récente du Culte de la Lumière aura limité, pendant un temps, la prolifération des horreurs maléfiques. Les sorciers noirs ont un avantage : ce sont des humains avec des possessions financières pour la plupart. Jedediah et Connor mettent donc la main sur des butins convenables qui leur permettent de vivre agréablement.
Cet argent, et cette vie à priori plus facile amène Jedediah a se laisser réellement aller. Après quelques errances avec l'alcool, il parvient à se reprendre et à mettre l'accent sur sa vie sociale. Il se trouve une femme qu'il épouse dans les mois qui suivent, laissant à Connor le soin de chasser seul. Ainsi, il affûte ses compétences et se forge une certaine réputation. Ainsi né réellement le Cerbère.

Pour l'ancien mentor rangé, les choses vont bien... au début.

Il parvient étrangement à s'arracher aux besoins du sang, probablement en se focalisant sur son bonheur du moment. Seulement voilà, le couple vit à Whitechapel. Et ce n'est pas un endroit où tout va toujours bien. Et Jedediah reste un chasseur, dans le fond. Il a toujours connu la violence qui devient nécéssairement son moyen d'action le plus adéquat dans une grande majorité de circonstances.
Les problèmes commencent quand sa femme et sa fille tout juste née sont prises à partie par un détrousseur des rues. Elles sont indemnes quand Jedediah l'apprend il renoue avec ses vieux penchants. Il fait ce qu'il sait faire de mieux : il chasse.

Les agresseurs sont égorgés, mais il est pris la main dans le sac par les autorités. Rouillé après plusieurs années sans aiguiser ses connaissances, il ne fait pas le poids quand les autorités s'en prennent à lui. Il échappe de justesse à une patrouille de Paladin, se retrouvant sévèrement blessé dans la manœuvre. Sa seule option ? Du sang de monstre pour se soigner.
Lui qui n'en avait plus avalé depuis longtemps en consomme de trop. Son corps n'y était plus habitué. Il sombre dans une rage meurtrière, et fait face à ses adversaires qu'il déchiquète avant de fuir. Dans sa rage il ira jusqu'à assassiner sa femme
Le hasard conduira Connor à enquêter sur ce meurtre et à remonter la piste du chasseur fou. Et bien que les deux hommes aient été de très bons amis, le Cerbère n'a pas vraiment de scrupules à abattre son ancien ami. À le faire reposer en paix, plutôt que dans cette folie bestiale et sanguine. Dans son dernier souffle, Jedediah lui transmet une dernière demande. Il devra s'occuper de sa fille. Lui transmettre ce que lui même et son père lui ont transmis à lui. La jeune Piermann devrait devenir une Chasseresse. Connor s'appropria les biens de son feu son mentor, et reprit sa quête...

V. Le Lépreux.

Les ténèbres s'emparent petit à petit de Londres. Les monstres reviennent hanter les rues plus que jamais. Le Cerbère est dans le coin depuis assez longtemps maintenant pour veiller au grain. Des chasses réussies, il commence à en avoir beaucoup à son actif. Seulement ça ne lui suffit pas. Il y a une chose qu'il veut depuis toujours et il commence à se sentir suffisamment prêt pour le faire. La chasse de sa vie. Celle du monstre qui a massacré sa famille. Qui a déchiqueté tous les habitants d'un village. La résolution du cas Beckham Hill. Il abandonne donc le Devil's Bottle où il a ses habitudes au profit de l'endroit du massacre.

C'est une longue enquête qui l'attend et qui l'amène à devoir salement creuser. Il doit voler des archives pour retrouver des noms pour commencer. Connaître la liste des habitants l'amenera à trouver le nom de la personne qui pourra réellement l'aider. Ce soir là, il y avait un homme toujours debout. Le Lépreux. Un habitant que les gens n'aimaient pas, à ce qu'il avait cru comprendre. Une sorte de vagabond connu dans le coin. Un chasseur, Connor en mettrait sa main à couper.

Il remue littéralement ciel et terre pour retrouver une piste qui ne tarde pas à pointer le bout de son nez. Il lui faut presque un an complet avant de remonter la piste. Le hasard l'amène sur le chemin d'une autre survivante du massacre. Une Séraphine, rien que ça. Ils troquent leurs informations, Connor taisant les informations les plus utiles comme... sa présence lors du bain de sang.
Ensemble, ils retrouvent le fameux Lépreux.

Et effectivement, l'homme est un chasseur. Un vieux de la vieil, en réalité. Mais, et ça devient une sorte de routine aux yeux du Cerbère, ce Chasseur là aussi, est devenu complètement fou.
Il ne tient pas à se laisser interroger et s'en prendre à l'improbable duo avec une violence terrible. Il faudra des heures pour le mettre à terre, et tirer ses dernières confessions concernant la Bête de Beckham Hill.

Une bête que personne n'a jamais su précisément identifier. Une abomination amenée avec la noirceur qui s'empare progressivement de la région. Comble de la malchance, cette créature ne peut être blessée que par une arme d'une rareté absolue. Une arme en Sédérite.
Le Lépreux finit alors par rendre l'âme. Le Cerbère prit tout son temps pour lui offrir une sépulture décente dans les bois non loin du village. Ses dix dernières années, il avait tué bien plus de chasseur que de monstres réellement dangereux, pour être franc. Et ça commençait à singulièrement l'user.

VI. La sorcière.

Fort de ses découvertes, il s'était finalement mis en tête de trouver un moyen de mettre la main sur une arme forgée en Sidérite. Ces armes sont légendaires, et suffisent à créer des légendes. Certains doutent même de l'existence d'un tel alliage. Pourtant la Sidérite existe et ses propriétés sont telles, sinon meilleures, que ce qu'on raconte. Le hic réside dans le fait qu'elle est rare.
Seulement, il lui faut une piste et il en manque cruellement. Après plusieurs semaines sans soulever la moindre esquisse de possibilités de progression, il abandonne un peu, perdant patience. Le voilà à nouveau au Devil's Bottle, à écouter les rumeurs pour reprendre son job de Chasseur.

Londres regorge de proie potentielle pour lui, après tout.

C'est une enquête parmi plein d'autre qui changera la donne. Un soir, sur des rumeurs qu'il entend, il rejoint une scène de crime abominable. Les victimes ont été déchiquetées pour les plus chanceuses. Les autres semblent avoir été attiré sous la terre pour y suffoquer et y mourir. On dénombre presque une centaine de mort. Une créature semblable à celle de Beckham Hill, songe-t-il d'abord. C'est vrai que la comparaison était possible. Seulement en creusant convenablement, il remarque des détails. Les victimes ne sont pas que des femmes et des enfants. On trouve aussi un petit groupe de paladins. Quelques hommes de l'inquisition aussi, et un répurgateur.

Il refait le puzzle de l'histoire. Un groupe d'individu, retenus par les membres du cultes. C'est probablement un sorcier qui a fait le coup. Il remonte sa piste, écoute les rumeurs qui le ramènent... au Devil's Bottle. La responsable de cette tuerie est effectivement une sorcière. Il l'observe de loin. Interroge des gens sur elle. La providence fait qu'elle est membre de la Loge de Pandore, un groupe de sorcellerie réputé pour être des chasseurs de trésors.

Un soir, il l'aborde à l'abri des regards, et la fait chanter. Elle l'aide, en échange de son silence. Ou elle préfère refuser, auquel cas il se peut qu'il avise le Culte de la Lumière de son identité.
Secrètement, il nourrit bien entendu l'ambition de la tuer dès lors qu'il aura eut ce qu'il voulait d'elle. Un coup de main, quelques informations. Avec ce qu'elle venait de faire, la mort devrait être une libération pour elle. Une autre personne rendue folle...
Mais non. Evie, c'est ainsi qu'elle s'appelle, ne semblait pas aussi diabolique que ses meurtres semblaient indiquer. En fait, qu'ils collaborent, Connor découvre chez elle une certaine culpabilité. Il comprend qu'elle n'a pas voulu tuer autant de gens. Qu'elle s'est simplement sentie acculée, au pied du mur et qu'elle a déchaîné sans le vouloir l'étendu de ses pouvoirs, perdant le contrôle sur les plantes qui ont tué absolument tout le monde.

Elle lui fournit des informations venant des archives de son Ordre, et elle consent à le suivre pour une brève expédition au moyen orient afin de trouver une arme. Au fil de l'aventure, les deux se rapprochent, et pas qu'un peu. Un rapprochement qui ne se serait sûrement pas fait si la sorcière avait été au courant de la nature exact de Connor qu'elle prend pour une sorte de pilleur sans scrupules, flirtant avec l'illégal et la violence. Un chasseur ? Jamais de la vie...

Leur quête africaine ne ramène rien de constructif, sinon davantage de piste à suivre. Quelqu'un, un anglais, a déjà mis la main sur l'arme qu'ils souhaitent récupérer. De retour au pays, Connor reprend le cours de sa vie de chasse, en cachant toujours l'information à la magicienne. Néanmoins, elle ne tarde pas à découvrir le pot aux roses. Il faut dire qu'elle n'est pas née de la dernière pluie, et que c'est à elle qu'incombait l'ingrate tâche des soins quasi quotidiens exigés par la condition de chasseur. Et une sorcière sait parfaitement reconnaître une morsure de Goules, l'odeur des goblinidés, le toucher d'un spectre ou les griffes d'un loup-garou.

Les choses sont un peu tendus entre eux, logiquement. Et histoire de combler le tout, voilà que Connor débarque un soir avec une gamine de six ans sous le bras, littéralement, tout en expliquant qu'il vient de la kidnapper d'un Orphelinat de Whitechapel. Une gamine du nom de Leonore Piermann.


Derrière l'écran
Qu'on en sache un peu plus

+ Votre pseudo sur le net : Thorfin ( Le chevalier au Pancréas )
+ Votre age : Aha
+ Fréquence de connexion : Régulière Very Happy
+ Comment avez vous connu le forum ? Ma première personnalité m'a invité hap
+ Des questions ? Cc sava lol?
+ Crédits des images que vous utilisez : Bibi
+ Célébrité utilisée pour l'avatar : Charlie Hunnam
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Connor Gallagher - Hellhound
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le hellhound ou la basilisk
» Connor Rankin
» Brendan Gallagher
» (M/LIBRE) CONNOR JESSUP ♫ a passed life.
» Compte en banque de James O. Connor

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ex Tenebris Lux ::  :: Les Personnages :: Fiches validées-
Sauter vers: